top of page

Vous avez créé votre fondation, et vous êtes prêt à faire un don... mais comment choisir la « bonne » association ?

Avec 1,3 million d’associations rien qu'en France, choisir les structures à soutenir par votre fondation ou fonds de dotation peut être une tâche ardue. En tant que consultante en philanthropie et déléguée général d’un fonds de dotation, je comprends l'importance de prendre des décisions éclairées en matière de dons. Cet article vous donne quelques conseils pour la sélection des associations, afin que vos contributions aient le plus grand impact possible.


Choix d'association pour faire un don

Avant de choisir une association pour un don, sont les valeurs et objectifs de votre fondation ou fonds de dotation clairs ?

La phase de la sélection des associations pour vos dons suppose que plusieurs étapes ont été déjà été franchies. Par exemple vous avez Identifié clairement les valeurs et les objectifs de votre structure philanthropique. Votre choix du domaine d’intervention est fixé (comme par exemple éducation, santé, préservation de l'environnement, réduction de la pauvreté, insertion ou bien-être animal pour en citer quelques-uns), ainsi que la taille des organisations à soutenir, leur zone géographique (local, national, international ou un mixe). Et enfin, vous savez comment vous identifiez vos structures – par appel d’offres, concours, ou individuellement par vos propres recherches.    


La sélection de vos associations partenaires pour vos dons.

Donc, vous avez vos valeurs, vos objectifs, vos critères de sélection et vos méthodes de soutien bien ancrés, et devant de nombreux candidats potentiel, mais comment choisir ?  


  1. Mission et vision : passez en revue la mission et vision de l'association pour vous assurer qu'elles s'alignent avec les valeurs de votre fondation ou fonds de dotation. Attention à ne pas juger une association uniquement par son site web - les petites organisations peuvent ne pas avoir les fonds nécessaires pour un site bien conçu, mais cela ne signifie pas qu'elles ne sont pas compétentes dans la réalisation de leur mission. Regardez au-delà de la forme et concentrez-vous sur le fonds.  

  2. Programmes et impact : Examinez les programmes et initiatives que l'association entreprend. Ont-ils un impact mesurable dans leur domaine ? Qui sont leurs partenaires ? Recherchez des organisations qui fournissent un minimum d’indicateurs d’évaluation et des résultats de leurs actions. Vous pouvez aussi consulter d'autres fondations qui les ont soutenues, et demander leurs retours d’expérience.

  3. Leadership et gouvernance : qui est à la tête de l’organisation ? Qui sont les membres de l’équipe ?  Les ressources humaines sont au cœur de tout projet d’intérêt générale – et souvent parmi les seules ressources pour les toutes petites structures. Quelle est leur expérience, qu’est-ce qu’ils apportent de nouveau à la problématique en question. Idem pour la gouvernance. Et un dernier point – auriez-vous une valeur ajoutée au-delà de votre don ?  

  4. Transparence et responsabilité : les associations sont tenues à maintenir une transparence de leurs opérations et de leurs finances. Étudiez leurs rapports annuels, rapports financiers, recherchez des informations détaillées sur leurs programmes ainsi que leur impact. Si ces informations ne sont pas disponibles sur leur site web, vous pouvez leur demander de vous les envoyer. Vous pouvez également vérifier auprès des organes officiels en ligne pour obtenir des copies (par exemple, en France, le Journal Officiel).


Évaluation de l'efficacité et de l'impact de l'association.

L'utilisation efficiente des ressources et l'efficacité dans la réalisation des objectifs sont des facteurs critiques dans la sélection d'une association. Voici quelques éléments à prendre en compte :

 

  1. Frais de fonctionnement : ici on touche à un sujet sensible. Bien qu'il soit nécessaire de comprendre comment se répartissent les dépenses, il est également important d’accepter que des investissements sont nécessaires pour qu'une association à but non lucratif et ses équipes soient efficaces. Vous n'investiriez pas dans une entreprise qui n'investit pas dans son personnel et son infrastructure, alors pourquoi notre approche serait-elle différente pour des associations ? En quoi est l’impact social moins digne de nos financements ? Les associations engagent des frais administratifs et de collecte de fonds qui sont nécessaires à la survie de leur action. Et 30 % de frais de fonctionnement ne sont pas déraisonnables et oui, ces frais devraient pouvoir être financés par vos dons.

  2. Mesure de l'impact : de plus en plus de grandes associations ont des outils permettant de mesurer leur impact et peuvent parfois être accompagnés par des consultants externes pour les y aider.  Les petites associations n’ont pas les moyens de s’offrir ce type de prestation mais disposent souvent de quelques KPI d’évaluation de leurs actions. Demandez des rapports s'ils existent (souvent, ils sont facilement disponibles), et s'ils n'en ont pas, demandez pourquoi, et, pourquoi pas envisager de financer ce travail ?

  3. Durabilité : une organisation à but non lucratif a besoin d’un modèle durable afin de maintenir son travail à long terme. Cela inclut des sources de financement diversifiées, telles que des subventions, des dons et des partenariats. Cependant, n'oubliez pas de regarder le rôle de votre fondation dans ce domaine. Trouver des financements devient de plus en plus difficile pour les associations. Ne mettez pas de côté une association simplement parce qu'elle a rencontré un déficit budgétaire. Regardez tous les facteurs et voyez si un don pluriannuel de votre fondation ne pourrait pas les aider à retrouver une situation plus stable.


Due Diligence – les derniers points de vigilance

Avant de prendre une décision finale, il est essentiel de mener votre « due diligence ». Ceci implique la vérification des informations que vous avez recueillies et de vous assurer que l'association est éligible aux dons. Et surtout, que vous sentiez en confiance avec ses représentants.

 

  1. Vérifiez le statut d'exonération fiscale : les organisations législatives et la terminologie du statut caritatif varient d'un pays à l'autre (aux États-Unis, il s'agit d'une organisation 501(c)(3), en Belgique, c’est la loi du 27 juin 1921, modifiée par la loi du 2 mai 2002, et en France, c'est une organisation d'intérêt général selon la Loi 1901). Vérifiez auprès des instances législatives locaux pour confirmer leur statut.

  2. Rendre visite à l'association : à mon avis, c'est l'outil d'évaluation le plus important. Le meilleur moyen de comprendre et de voir s'il y a une bonne adéquation est de passer du temps avec l'association et ses bénéficiaires. Voir leur travail de vos propres yeux peut vous donner une meilleure compréhension de leurs opérations et de leur impact. C'est également le meilleur moyen d'initier une relation transparente et collaborative tout au long du processus de financement si vous choisissez de les soutenir.


En Conclusion

Sélectionner une association à soutenir est une décision majeure qui nécessite une évaluation mûrement réfléchie. En comprenant les valeurs et les objectifs de votre fondation ou fonds de dotation; en évaluant l'efficacité, l'impact et l'adéquation du projet et de la structure, et en laissant de la place pour les « coups de cœur », vous mettez toutes les chances de votre côté pour que vos contributions aient un impact significatif – pour la structure soutenue, et aussi pour vous.

 

En tant que consultante en philanthropie, je suis convaincue qu’une approche de don stratégique et informée est parmi les drivers nécessaires pour évoluer vers un monde meilleur pour tous. Si vous avez des questions ou si vous avez besoin d'aide pour le processus de sélection, n'hésitez pas à me contacter.

Comments


bottom of page